« En Art comme en Amour, il n’y a rien à prouver, mais Tout à éprouver. »
Au premier regard, il est manifeste que le travail de l’autodidacte Moontain se caractérise par l’interaction des lignes avec les couleurs. Les deux entités se décrivent et se définissent mutuellement au sein d’une chorégraphie intuitive, aux mouvements libres de toutes contraintes académiques. Il n’est alors pas surprenant d’apprendre que sa démarche traite du lien entre les différents univers, visible et invisible, réel et imaginaire, macrocosme et microcosme …
Habité par la conviction profonde qu’un sens caché attend d’être révélé lors du processus créatif, que tout est déjà là, même si on ne le voit pas encore, son travail s’apparente à une recherche de ce mystère de l’Universel qui anime la Vie en nous et nous en la Vie, au-delà des
limites classiques de l’espace et du temps.
Nous sommes alors chacun une vague sur un grand océan, jamais vraiment séparés l’un de l’autre, singuliers mais multiples et pourtant formant un ensemble unique. C’est donc cet océan, cette source universelle qui représente le moteur et l’idéal de son travail.
Marie-Anaïs Caille