ARTS PLASTIQUES 2014

Les expositions d’arts plastiques réunieront de nombreux artistes dans divers lieux. La Halle aux Toiles, l’Hôtel de Région, le Hall d’exposition du Conseil Général de la Seine Maritime à Rouen et la Chapelle St Julien au Petit Quevilly.

Cette année 2014 nous avons choisi entre autres d’inviter des artistes qui nous ont marqué lors des précédentes éditions et bien sûr de vous faire partager des rencontres nouvelles.

La sélection des artistes et la composition des expositions ne sont pas encore aboutie, elle le sera dans quelques jours. Néanmoins nous pouvons déjà vous citer quelques noms parmi celles et ceux que nous aurons le plaisir de vous présenter.

Les artistes ci dessous sont exposés à dans le hall d’exposition de l’Hôtel du département de la Seine Maritime

Le Chantier

Marc Defolny

Jean Pierre Fruit

 

FA

 

Christophe sculpteur

 

 

CAMPAGN’ART NEUFVILLE – BELGIQUE

                       Catherine Meunier                                                                  Marie Christine Leisen

 

                          Pol Jean                                                                             Yves Jules

                  Micheline Ménard                                                                                                    Serge Delaunay                          

                                                    

Daniel Poullain

 

Fabien Chevrier

 

 

Katy Bouichou

 

URAS

UMD

 

ARTS PLASTIQUES 2014 CHAPELLE SAINT JULIEN

 

Les expositions d’arts plastiques réunieront de nombreux artistes dans divers lieux. La Halle aux Toiles, l’Hôtel de Région, le Hall d’exposition du Conseil Général de la Seine Maritime à Rouen et la Chapelle St Julien au Petit Quevilly.

Cette année nous avons choisi entre autres d’inviter des artistes qui nous ont marqué lors des précédentes éditions et bien sûr de vous faire partager des rencontres nouvelles.

 

La sélection des artistes et la composition des expositions ne sont pas encore aboutie, elle le sera dans quelques jours. Néanmoins nous pouvons déjà vous citer quelques noms parmi celles et ceux que nous aurons le plaisir de vous présenter.

NICOLE BAYLE

Pourquoi le tricot ? Ma mère tricotait et je tricote aussi…

Le tricot main est la porte ouverte à la création journalière dans un quotidien souvent morose et utilitaire.

C’est devenu pour moi une « tâche » régulière et un délassement réel. Laissez faire vos mains, ce geste toujours le même est la base même du tricot. On s’y habitue très vite, il devient répétitif comme dans certaines religions où le chapelet tourne sans fin dans la main incantatoire.

Vous venez de finir un rang… Vous passez alors votre tricot de la main droite à la main gauche en le retournant et vous continuez ainsi rang après rang. Le tricot grandit peu à peu et devient extensible à l’infini. Œuvre peuplée de symboles, de masques, de totems ou encore de signes qui sont des réminiscences mystérieuses, en perpétuelle gestation.

Je tricote tous les soirs devant la télévision, de 19h à 22h30. Le temps qui passe, maille après maille, rang après rang, étant sûre de faire une grande œuvre dans le temps et dans l’espace.

Créer, c’est donner envie aux autres de faire, de partager ce petit état de bonheur passager.

                                                                                                                                     

  Nicole Bayle.

Nicole BAYLE, depuis plus de quarante ans, s’est attachée à la production d’une œuvre dont la diversité formelle ne cesse de surprendre et de séduire. Quoi de commun entre les bois flottés, les livres d’artistes, les peintures à l’huile kaléidoscopiques, les petits portraits, les papiers peints, les dessins faits chaque jour depuis le 1er novembre 1991, l’art postal, les timbrés de conserves, les tricots, les boîtes d’artistes ?

                                                    Quoi ? Si ce n’est la couleur !

Toutes ces œuvres ont un rapport étroit avec la couleur, toutes les couleurs éclatantes, saturées et souvent complémentaires du cercle chromatique.

L’apparente hétérogénéité de l’œuvre de Nicole BAYLE conduit parfois à isoler tel ou tel de ses aspects, au détriment des autres.

Jour après jour, patiemment, Nicole BAYLE réalise une œuvre artistique, obstination de la répétition sans que jamais toutefois cette dernière ne se ferme sur elle-même en un tout clos, l’action devient ainsi mobile à l’infini, quand l’ordinaire devient le lieu privilégié de l’expérience.

 

Le grand tricot

 

Tenture et poupées

Poupée Kachina

ARTS PLASTIQUES 2014 HÔTEL DE REGION

Les expositions d’arts plastiques réunieront de nombreux artistes dans divers lieux. La Halle aux Toiles, l’Hôtel de Région, le Hall d’exposition du Conseil Général de la Seine Maritime à Rouen et la Chapelle St Julien au Petit Quevilly.

Cette année nous avons choisi entre autres d’inviter des artistes qui nous ont marqué lors des précédentes éditions et bien sûr de vous faire partager des rencontres nouvelles.

 

La sélection des artistes et la composition des expositions ne sont pas encore aboutie, elle le sera dans quelques jours. Néanmoins nous pouvons déjà vous citer quelques noms parmi celles et ceux que nous aurons le plaisir de vous présenter.

Les artistes ci dessous seront exposés à l’Hôtel de Région

 

IZIAK

 

Oxo Yutz

 

ART MANIAK

 

 

ARTS PLASTIQUES 2014 HALLE AUX TOILES

Les expositions d’arts plastiques réunieront de nombreux artistes dans divers lieux. La Halle aux Toiles, l’Hôtel de Région, le Hall d’exposition du Conseil Général de la Seine Maritime à Rouen et la Chapelle St Julien au Petit Quevilly.

Cette année nous avons choisi entre autres d’inviter des artistes qui nous ont marqué lors des précédentes éditions et bien sûr de vous faire partager des rencontres nouvelles.

La sélection des artistes et la composition des expositions ne sont pas encore aboutie, elle le sera dans quelques jours. Néanmoins nous pouvons déjà vous citer quelques noms parmi celles et ceux que nous aurons le plaisir de vous présenter.

Angèle Riguidel

 

Carnets-Livres, Bernadette Chevillion et collectif

 

Carole François

Claire Lézé-Schmite

Delphine Devos

Jungle Fab

François Bidaud Bazin

Ines Lopez-Sanchez Mathély

Jean Médard

 

Marie Rose Lortet

Martine Mangard

 

Odette Picaud

Pierre Amourette

Thomas Madkow

Vincent Prieur

Lionel Tran

Fabrice Delaunay

Anne Marie Conti Ahaye

Angélique Barré

 

Christelle Marais 

Vincent Thomas

 

 

AFFICHE 2014

 

 

Le festival est soutenu par

    

 

AUTOUR DU FESTIVAL…

 

 

 

 

Autour du festival… ce sont des rencontres, des débats en lien avec la programmation, nous les détaillerons très prochainnement.

 

Parmi ces rendez vous, vous aurez la possibilité de voir ou de revoir vendredi 4 avril le très beau film de Yolande Moreau « Henri’ avec Pippo Delbono, Candy Ming et des comédiens-nes de la compagnie de l’Oiseau Mouche.

 

A l’issue de la projection , rencontre avec Stéphane Frimat, directeur de la compagnie de L’Oiseau Mouche, José Sagit, directeur du Festival « Art et déchirure ».

 

CINEMA ARIEL (MT. ST. AIGNAN)

HENRI
Un film de Yolande Moreau

Vendredi 4 avril à 20h – Cinéma Ariel, Mont-Saint-Aignan Durée 1h47 – Tarifs habituels du Cinéma Ariel – Tarif réduit pour les peersonnes munies d’un billet du spectacle « Si(c)k »

 

Neuf ans après le succès de « Quand la mer monte », Yolande Moreau est de retour derrière la caméra avec « Henri », présenté en clôture de la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2013.

Henri, la cinquantaine, d’origine italienne, tient avec sa femme Rita un petit restaurant près de Charleroi, « La Cantina ». Une fois les clients partis, Henri retrouve ses copains, Bibi et René, des piliers de comptoirs ; ensemble ils tuent le temps devant quelques bières en partageant leur passion commune, les pigeons voyageurs.
Rita meurt subitement, laissant Henri désemparé. Leur fille Laëtitia propose alors à Henri de se faire aider au restaurant par un « Papillon Blanc », comme on appelle les résidents d’un foyer d’handicapés mentaux proche de « La Cantina ».
Rosette est de ceux-là. Elle est joyeuse, bienveillante et ne voit pas le mal. Son handicap est léger, elle est simplement un peu « décalée ». Elle rêve d’amour, de sexualité et de normalité. Avec l’arrivée de Rosette, une nouvelle vie s’organise.

Distribution

Avec Pippo Delbono, Candy Ming, Jackie Beroyer, Simon André, Lio, Gwen Berou, Brigitte Mariaulle, Yolande Moreau, Serge Larivière et les comédiens de la Compagnie de L’Oiseau Mouche – Scénario et réalisation : Yolande Moreau – Productrice : Julie Salvador – Image : Philippe Guilbert – Décors : Marc-Philippe Guérig – Montage : Fabrice Rouaud – Son : Jean-Paul Bernard, Jean Malet – Mixage : Jean-Pierre Laforce – Musique originale : Wim Wilaert – Collaboration artistique : Héloïse Moreau – Assistant à la mise en scène : Frédéric Alexandre – Costumes : Alexandra Charles – Maquillage : Férouz Zaafour – Producteurs associés : Christophe Jeauffroy, Jean-Louis Livi, Arlette Zylberberg et Antonino Lombardo – Coproducteurs Jacques-Henri et Olivier Bronckart – Distribution France Le Pacte – Ventes internationales Le Pacte.

En partenariat avec

 

Mercredi 26 mars

Journée Culture et Handicap

Spectacle vivant et handicap : quels enjeux

à partir de 9h30 salle de conférence – Maison de l’Université

Journée d’étude organisée par le département Métiers de la Culture – Université de Rouen en partenariat avec la Maison de l’Université et le festival Art et Déchirure

« La loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances a fixé l’objectif ambitieux d’une accessibilité universelle en 2015. Qu’en est-il réellement des mesures prises au sein des structures et activités culturelles ? Entre initiatives et obstacles : quand des conventions et des présupposés ralentissent l’évolution des mœurs.

Le département Métiers de la Culture de l’Université de Rouen propose de confronter notre vision de l’art et du handicap. Trois tables rondes réuniront des professionnels de la vie culturelle et sociale autour de l’accessibilité des salles de spectacle, des actions de médiation mises en place et des pratiques artistiques amateurs ou professionnelles. »

Programme des tables rondes :

– La question de l’accessibilité des équipements culturels pour le public en situation de handicap.
– Les actions de médiation avec le public handicapé : La pratique artistique en amateur, une solution pour changer le regard ?
– L’artiste professionnel en situation de handicap : de la formation à la reconnaissance.

Ces tables rondes seront traduites en langue des signes française.
Entrée libre

Informatios et réservation: 06 61 52 11 79  spectaclevivant.handicap@gmail.com

Cette journée sera suivie du spectacle de la Compagnie Absolument Production « Hollywood » (20h à la MDU)
https://www.facebook.com/events/1445937602293795/

Lundi 31 mars

« Quand l’art et la culture aide à vivre malgré la maladie d’Alzheimer»

 

18h00 Salle de conférence du Département de la Seine Maritime (entrée rue St Sever)

Rencontre avec (sous réserve de leur disponibilité)

 

 Marie Bérard gériatre à l’EHPAD de Oissel

 Pascaline Cappe, neuropsychologue EHPAD Shamrock de Fécamp,

Laetitia Peyre artiste clown de la compagnie Nez à nez et Caroline Quessandier service culturel du CHU de Rouen.

Soirée en partenariat avec leDépartement de la Seine Maritime (Directions de la citoyenneté et de la culture)

Entrée libre sur invitation.

Jeudi 3 Avril

A l’issue de la représentation de « I need more »

Espace Culturel François Mitterrand de Canteleu

Rencontre avec Yves Protais, médecin responsable du service d’addictologie du C. H. du rouvray et des membres de son équipe.

Vendredi 4 avril

A l’issue de la représentation de « Abilifaïe Leponaix »

Théâtre de la Chapelle Saint Louis

Rencontre  avec l’association Frontières Invisibles en présence de :

 

Fethi Brétel, médecin,responsable du Service de Psychiatrie Ambulatoire et de Réhabilitation du Pôle Rouen Rive Droite, médecin coordonnateur du Réseau de réhabilitation psychosociale Rouen-Elbeuf-Dieppe,
Béatrice Burel, artiste plasticienne, intervenante en ateliers arts plastiques au chantier du Ch du Rouvray, au centre de jour Saint Gervais.
Céline Letailleur, présidente de l’association Frontières Invisibles.

Le festival est soutenu par

    

 

 

 

Published by ART ET DECHIRURE


commenter cet article

SPECTACLE 2014 (suite)

En 2014 le festival Art et Déchirure présentera 8 spectacles accueillis à la Chapelle Saint Louis et Salle Louis Jouvet à Rouen, au Rexy-Centre Dramatique National Petit Quevilly/Rouen/Mont Saint Aignan, au Théâtre des 2 Rives Centre Dramatique National Petit Quevilly/Rouen/Mont Saint Aignan et à l’Espace Culturel François Mitterrand à Canteleu.

 

Pour les réservations, elles peuvent être effectuées dès à présent soit par mail à l’adresse suivante: art.et.dechirure@gmail.com soit en réservant directement dans les salles où sont programmés les spectacles:

 

Centre Dramatique National Petit Quevilly/Rouen/Mont Saint Aignan réservation au 02 35 03 29 78 

Chapelle Saint Louis ou Louis Jouvet 02 35 98 45 05 www.chapellesaintlouis.com

Centre Dramatique National Petit Quevilly/Rouen/Mont Saint AignanThéâtre des 2 Rives billetterie 02 35 70 22 82

Espace culturel F. Mitterrand 02 35 36 95 80

Maison de l’Université 02 32 76 93 01 ou  spectacle.mdu@univ-rouen.fr

 

Le numéro du festival en service à partir du 26 mars et sera communiqué prochainement 

 

Ne tardez pas les spectacles sont annoncés dans les programmes des salles et sont déjà très réservés !

 

Le programme comlet à télécharger ou à imprimer avec le line ci dessous:

 http://fr.calameo.com/read/003197959fbcb0b59cedc

 

 

Le festival est soutenu par

    

MAISON DE L’UNIVERSITE (MONT SAINT AIGNAN)

« HOLLYWOOD »

Absolument ! Productions

Mercredi 26 mars à 20h Durée  Tarif 5€

Sur cette piste de cirque, acteurs et musiciens craquent l’allumette, sonnent le tambour au fur et à mesure d’extraordinaires numéros avec le besoin pressant d’être au monde. Héros de poussière, rock’n roll et felliniens, soufflant sur les cendres en n’aspirant qu’aux braises,

Afin que Hollywood ne meurt jamais. »

Avec: Musicien du pôle ressources et handicap du Conservatoire de Caen:

Sébastien HOUSSAY: Pianiste

 

Les comédiens du Foyer du Bourg-Lopin à Vire.

Matthieu COURVAL, Evelyne GESNOUIN, Marie-Laure LEGRET, Christian LETERTRE, Jérôme SAVEY et  Eric TABARD.

Et Jean DIOU du foyer de Dozulé.

Et l’équipe artistique d’Absolument ! :

Emilie HORCHOLLE et Alexandre GAUTHIER: Mise en scène et jeu

May-Lisa LEBERT : jeu

Jean LOISON: musique et jeu

Joseph DESCHAMPS : musique et jeu

Mélanie GIFFARD : chorégraphie

Olivier BOURGUIGNON: lumière.

Nicolas TRITSCHLER : son

 

Pour cette création 2012, la Compagnie Absolument ! Production a reçu le soutien de la Région Basse-Normandie, la Ville de Caen, le Conseil Général de la Manche, l’ODIA Normandie, le Réseau Culture-Santé de Basse Normandie et la Ville de Brécey.

 

Bord de scènel’issue de la représentation avec Emilie Horcholle, comédienne et metteuse en scène.

 

Ce spectacle est co accueilli par la Maison de l’Université Mont Saint Aignan,  

le département Métiers de la Culture de l’Université de Rouen et le Festival Art et Déchirure

 

 

 

 

 

 

LE REXY (MONT SAINT AIGNAN)

Centre Dramatique National Petit Quevilly/Rouen/Mont Saint Aignan

« SIC(K) »
Alexis Armengol / Théâtre à cru 

Création en avant-première dans le cadre du Festival « Art et déchirure »

Jeudi 27 et vendredi 28 mars à 20h au Rexy et samedi 29 mars à 20h chez l’habitant (lieu à préciser) Durée 1h Tarif unique 5€ et apporter un dessert fait « maison »

 » … mais c’était l’idée de ne plus boire un excellent Pommard ou un excellent Clos Vougeot, ou un Nuit Saint-Georges et là tu te dis : me priver de ça c’est…, c’est monstrueux.  » Sic Pierre

 

Sic(k) veut, en explorant les mécanismes liés à l’addiction, notamment celle à l’alcool, offrir matière à réflexion sur ce qui nous rassemble et/ou nous isole, sur nos désirs, nos vides, nos plaisirs, nos excès. À toutes ces questions nous ne voulons pas répondre de façon morale, définitive ou didactique, mais plutôt livrer une diversité de points de vue. Nous trouvons cette diversité à travers des entretiens audio et vidéo que nous avons menés pendant l’écriture du spectacle, comme autant de réalités qui viennent nourrir notre propos. Cette collecte de témoignages, à laquelle nous ajoutons des images d’archives, des fragments de textes d’auteurs, de psychologues et de sociologues, présentent également un enjeu théâtral : l’ensemble constitue une partition destinée à être interprétée sur scène, et la citation de personnes existantes ou ayant existé nous permet d’interroger sous un angle inédit pour la compagnie la conjugaison de la réalité et de la fiction au plateau.

Alexis Armengol / Théâtre à cru

*Sic : En français et dans d’autres langues, sic est utilisé pour montrer que l’on cite, telle quelle, une phrase dont les termes ou le sens peuvent paraître étranges ou surprendre le lecteur.
Sick : adjectif anglais signifiant : malade, maladif, malsain

 

Ecriture, réalisation des entretiens, conception et interprétation : Alexis Armengol – Interprétation : Claudine Baschet – Guitare et création lumière : Rémi Cassabé – Conseils techniques : Jean-Baptiste Dupont et Antoine Guillaume – Scénographie : Sammy Engramer – Régie lumière : Stéphane Foucher – Diffusion / création et réalisation costumes : Audrey Gendre – Collaboration artistique : Alexandre Le Nours et Pierre Humbert – Photos, réalisation vidéo : Mélanie Loisel – Production : Marie Lucet – Administration : Isabelle Vignaud – Création et régie son : Matthieu Villoteau

Théâtre à cru est conventionné par le Ministère de la culture et de la communication / Drac Centre, la Région Centre et la Ville de Tours, et soutenu par le Conseil général d’Indre-et-Loire – Coproductions (en cours) : Ville de Tours / Festival Rayons Frais – Accueils en résidence : Espace Malraux / Joué-les-Tours (37), La Pléiade / La Riche (37), Lycée La Providence / Mesnil Esnard (76), La Chartreuse / Centre national des écritures du spectacle / Villeneuve-les-Avignon (30), Théâtre Romain Rolland / Villejuif (94), Le Volapük / Tours (37) – Soutiens : Festival Art et Déchirure et la Scène nationale de Petit-Quevilly / Mont-Saint-Aignan (76).

Ce spectacle est co accueilli avec

et le Festival Art et Déchirure

 

 

 

  THEÂTRE DES 2 RIVES(ROUEN)

Centre Dramatique National Petit Quevilly/Rouen/Mont Saint Aignan

« VARIATIONS SUR LE MODELE DE KRAEPLIN »

(OU LE CHAMP SEMANTIQUE DES LAPINS EN SAUCE)
de Davide Carnavali  traduit de l’italien par Caroline Michel

Compagnie AnteprimA

Samedi 29 mars à 20h30 Durée 1h30 Tarifs voir avec le Théâtre des 2 Rives

Un homme, atteint d’une maladie dégénérative de la mémoire, est pris en charge par son fils. Mais, vite, tout se disloque, se dérègle, et apparaissent des images délirantes : le médecin se transforme en lapin, des fleurs volent comme les photos de l’album familial.

Dans cette pièce, le jeune et talentueux auteur italien se saisit de la maladie d’Alzheimer, pour la détourner à des fins littéraires, poétiques et historiques. Les scènes muettes, où défilent des images parallèles, montrent un fils qui incarne les divagations de son père à la recherche de son passé, passant d’un rôle à l’autre pour stimuler une mémoire qui s’effiloche, un réel dont les frontières avec les fantasmes s’estompent. Les zones obscures du père émergent puis dominent la scène, comme si l’on entrait définitivement dans son cerveau malade. Des images déformées sont projetées sur un décor blanc : la gazinière-télé, le canapé-écran, le frigo-fenêtre… Ces objets de la vie quotidienne semblent eux aussi à la recherche de leur fonction. L’espace scénique devient l’espace mental du père, altéré par sa pathologie. Notre logique, nos repères, nos proportions n’ont plus cours. Le fils, au péril de sa propre identité, accepte de jouer le rôle du père ou celui d’un sergent. Mais comment savoir vraiment qui l’on est, quand la personne connue qui nous fait face ne se souvient plus de nous ? À plus forte raison, lorsque cette personne est notre père, l’homme qui nous a donné la vie et nous a élevé. Puis, la petite histoire personnelle ouvre une fenêtre sur la grande Histoire…

« Antonella Amirante nous fait découvrir cette pièce grâce à un formidable trio de comédiens. On est empoigné, touché par le destin de cet homme ordinaire qui perd prise sur sa mémoire et donc sur son existence. »
Nicolas Blondeau, Le Progrès

 

mise en scène Antonella Amirante

traduction Caroline Michel
avec Henri Edouard Osinski, Jean-Christophe Vermot-Gauchy, Anne Feret

vidéo et son Nicolas Maisse
lumière Julien Dubuc

 

Production Compagnie AnteprimA

Coproduction Théâtre de Vienne.

Avec le soutien de la DRAC Rhône-Alpes, le Dicréam, l’Adami, la Spedidam, la Ville de Lyon, la Ville de Lyon 3, et la Région Rhône-Alpe

 

Ce spectacle est co accueilli avec

 

et le Festival Art et Déchirure

 

ESPASCE CULTUREL François MITTERRAND (CANTELEU)

« I NEED MORE »

Compagnie Akté

 

Jeudi 3 avril à 20h30 Durée  Tarifs 7,70€ et 5,50€

« I need more » explore la question du rapport parfois ténu entre création et addictions, et fait entendre la réalité évoquée par les artistes musiciens, sans préjugés, morale, ni apologie.
Composer, monter sur scène, se confronter au public, d’abord pour rester vivant…
Expériences limites et dépendance, « sexe, drogues et rock’n roll » : le point commun de tous ces témoignages d’artistes est avant tout une sensibilité exacerbée et un rapport au monde souvent douloureux. Exister par le désir des autres, créer pour survivre,  s’interroger aussi sur sa place d’artiste dans la société et sur la nécessité impérieuse de créer.
Aux textes de musiciens (biographies, chansons, interviews) répondent en écho les chansons interprétées sur scène.

Distribution :
Conception et mise en espace : Anne-Sophie Pauchet
Avec Juliette Richards, Valérie Diome et Anne-Sophie Pauchet
Régie générale : Grégoire Lerat

La compagnie Akté est conventionnée par la DRAC Haute-Normandie, le Conseil Régiona de Haute Normandie et la Ville du Havre

Ce spectacle est co accueilli par

L’espace culturel François Mitterrand de Canteleu et le Festival Art et Déchirure

CHAPELLE SAINT LOUIS (ROUEN)

« Photographies de A. (Augustine) »

De Daniel Keene

Cie Les Blouses Bleues

Vendredi 28 mars à 19h30 Durée 1h Tarifs 10€ et 6€

 

La pièce de Daniel Keene “Photographies de A”, est un monologue poétique fascinant sur la folie

et plus précisément sur la manière dont la folie hystérique fut inventée en étant théâtralisée et

photographiée. Cette pièce achevée en 2007 a été imaginée par le dramaturge australien après

avoir été lui-même stupéfait par la lecture du livre de l’historien de l’art français, Georges

Didi-Huberman, “L’Invention de l’hystérie” (Charcot et l’iconographie photographique de la

Salpêtrière). Le spectacle « Photographies de A » est une adaptation de ce texte inédit de Keene et une mise en images

de ce livre de Georges Didi-Huberman, il évoque l’hystérique préférée de Charcot, Augustine. la star

de la salpétrière, un chef d’oeuvre, une pauvre vedette exhibant son corps et faisant spectacle de sa douleur. Mais ce

A est aussi celui de l’actrice à qui on demande d’être séductrice et qui attend qu’on l’aime. Charcot ne parlait pas avec les femmes qu’il prétendait guérir, il regardait, et en les photographiant sans parler, les maintenait folles entre art, cris, et déchirure.

 

L’équipe :

Mise en scène – adaptation : Frédéric Laforgue

Scénographie / Vidéo : Alexandre Leroy

Lumière : Annie Leuridan

Son : Thierry Mbaye

Costumes : Léa Drouault

Assistante mises en scène : Béatrice Courtois

Conseils chorégraphiques : Amélia Estevez

Traduction : Séverine Magois

Régie générale : Jean François Métrier

Avec : Anne Catherine Regniers

 

La création a eu lieu en mars 2012 au Phénix, scène nationale de Valenciennes.

Coproduction: Cie Les Blouses Bleues,

Le Phénix, Scène Nationale de

valenciennes. Avec le soutien du CECN, Mons – Belgique, du Manège, Scène Nationale de

Maubeuge, de la DRAC Nord-Pas-de-Calais et de la Région Nord-Pas-de-Calais.

La Compagnie est soutenue par la ville de Lille, de Hellemmes et le Conseil Général du Nord.

 

 

 

« LE JOURNAL D’UN FOU »

De Nicolaï Gogol

Boldog Kaktus Théâtre

 

Lundi 31 mars et mardi 1 avril à 19h30 Durée 1h Tarifs 10€ et 6€

 

Le Journal d’un fou de Nikolaï Gogol

Jeu et mise en scène Stéphane Fauvel

avec l’aide du Conseil Régional de Basse-Normandie

et le soutien du Théâtre du Signe, du théâtre de l’Ephéméride, de l’Actea et du Lycée P.S Laplace (Caen)

Le Journal d’un fou » (1833) relate la déchéance du conseiller titulaire Poprichtchine, secrètement amoureux de Sophie, fille de son directeur, et qui croit entendre de la gueule du chien de la jeune fille les moqueries que celle-ci pense à son sujet. Mortifié par cette nouvelle, le pauvre héros bascule dans la folie et se croit bientôt le successeur de Ferdinand VII d’Espagne. Enfermé à l’asile, il poursuit un journal aux dates absurdes, triste reflet de son échappée hors de la raison…

Propichtchine est un petit fonctionnaire. À travers lui se jouent toutes les conditions humaines, du pathétique à l’absurde, jusqu’à rendre floues les frontières entre le réel et l’imaginaire. Ainsi le monde qu’il décrit peut
exister ou n’être que le fruit son imagination. Le Journal d’un fou est une nouvelle sous forme de journal intime, mais également un récit fantastique dont l’écriture est empreinte de théâtralité. Gogol, qui sombrera lui-même dans la démence, s’attache ici, une fois de plus, à la description du divorce entre une réalité quotidienne et le rêve ou la folie qui s’en nourrissent : derrière le fonctionnaire de Saint-Pétersbourg sommeille le roi d’Espagne…

Le monde de Poprichtchine bascule doucement du ministère, où il taille des plumes, à cet Ailleurs qu’il appelle Espagne, cet hôpital où sévit le Grand Inquisiteur. Mais qu’importe ! L’essentiel, c’est la délicatesse et la fragilité de la lune… Que les chiens puissent écrire, certes, a de quoi irriter ! Que les vaches entrent dans les boutiques pour acheter du thé… passe encore ! Mais que la lune soit réduite en poussière est une abomination !
 » Messieurs, sauvons la lune car la terre veut s’asseoir dessus.  » (le journal d’un fou Gogol)

« ABILIFAIE LEPONAIX »

 de Jean-Christophe Dollé

Cie Fouic-Théâtre

 

 

Vendredi 4 avril à 19h30 Durée 1h10 Tarifs 10€ et 6€

Un jour j’ai eu ce cahier entre les mains.Il appartenait à une jeune psychologue. Il y avait là des notes qu’elle avait prises lors d’entretiens avec des schizophrènes en hôpital de jour. Tout y était minutieusement retranscrit.
Ça ressemblait à des brèves de comptoir. Une suite de réflexions où le bon sens, frôlant parfois la clairvoyance, côtoyait les poncifs les plus éculés.
Ça aurait pu être léger et prêter à sourire. Mais ces mots étaient ceux d’hommes et de femmes en souffrance.
Et j’ai vu soudain la poésie à l’état pur. J’ai compris que poésie et folie n’avaient sans doute fait qu’un, un jour.
Ces notes prises sur le vif, au gré des conversations, des entretiens, c’était l’esprit humain sans fard, à nu, comme si la folie était la vraie nature humaine.
Et j’ai pensé que c’était ça le théâtre. La pièce s’est construite comme cela, sans histoire, sans intrigue. Simplement la parole du fou qui nous met sans cesse face à un
miroir qui nous dérange.

« On juge du degré de civilisation d’une société à la façon dont elle traite ses fous ».

Lucien Bonnafé, psychiatre.

Or le traitement des malades mentaux fait actuellement en France l’objet de remises en questions qui nous font revenir 30 ans en arrière. Les hôpitaux de jour licencient du personnel encadrant.
Les locaux de Maison Blanche, le plus grand hôpital psychiatrique d’Île de France, vont prochainement céder la place à des logements destinés aux visiteurs d’Euro-Disney. Lucien Bonnafé aurait probablement apprécié l’ironie.
Mickey est le nouveau psychiatre des français !

Texte et mise en scène Jean-Christophe Dollé

avec Vanessa Ricci, Benjamin Tual, Clotilde Morgiève, Jean-Christophe Dollé
Scénographie Adeline Caron, Nicolas Brisset
Lumières Cyril Hamès Chorégraphie Magali B. Création sonore Michel Bertier
Photo Laurence Demaison ©

 

SALLE LOUIS JOUVET (ROUEN)

« T’ES OUF OU QUOI ! »

D’Emmanuel Billy

Théâtre de l’Escouade

Mercredi 2 à 14h30 et jeudi 3 avril à 14h (scolaires) Durée 1h Tarif unique 6€ (5€ pour les scolaires)

Entre onirisme et quotidien, poésie et fantaisie, ce spectacle est une plongée dans le quotidien et l’univers du handicap mental.

L’histoire est celle de Denis, Elodie, Céline ou Nicolas… Disons Léonie. Une petite fille comme les autres, elle est « extra-ordinaire ». Elle parle le Léonie.
Elle grandit, son corps change, elle est adulte, mais Léonie pleure toujours quand elle perd son manteau, elle boude, elle aime danser et chanter «Alexandrie-Alexandra », elle fait des coloriages de princesse, et avec son “chéri”, c’est pas toujours facile. Léonie va dans une institution : un IME  ou un Foyer occupationnel. Elle s’y rend en taxi, tous les jours de sa vie.
L’autre, l’anormal,  le fou, le débile, le monstre… est-il si différent ? Comment vit il ? Est-ce qu’il parle ? Est-ce qu’il mord ? Qui mieux que les personnes elles-mêmes peuvent nous dévoiler leur potentiel, leur évidence par leur différence…
En abordant le thème de la différence avec des acteurs en situation de handicap mental, le souhait de l’équipe artistique est de partager son étonnement, son émotion, son enthousiasme et de provoquer une rencontre inhabituelle avec le public.

« Ne pas être comme les autres, ça ne veut pas dire forcément être moins bien que les autres, ça veut dire être différent des autres. » Jean-Louis Fournier

Texte et Mise en scène : Emmanuel Billy
Éducatrice : Liliane Beuriot  Chorégraphie : Ilham Aniss Musique et interprétation live : Yann Auger
Lumières : Éric Guilbaud  Costumes : Pascale Barré Vidéo

: Camille Sénécal Photos : Kate Polin
Avec : Christine Leroy
Acteurs et actrices différents. Personnes en situation de handicap mental du foyer occupationnel pour adultes “Les Fougères” de Maromme

Ce spectacles est co accueilli par Théâtre de la Chapelle Saint Louis et le Festival Art et Déchirure

 

 

 

 

Edition 2014

Non ce n’est pas encore l’affiche du prochain festival !

Mais vous pouvez d’ores et déjà réserver vos dates pour cette 14ème édition du festival Art et Déchirure.

Vous pouvez constater que nous avons choisi des dates plus proches du début du printemps que d’habitude. Nous espérons que vous serez nombreuse-eux à nous suivre !

Très bientôt la programmation complète sera publiée sur ce blog.

A suivre donc !

Published by ART ET DECHIRURE


commenter cet article