Christophe Bourlet (trouBle)

Pour cette deuxième participation au festival Art et déchirure 2019, la direction ne change pas vraiment, malgré des différences évidentes. Le travail s’est vers des expérimentations et des styles différents. Différents par le contenu, même si les trames et la couleur sont toujours très présents, les supports, la matière, se distinguent. Privilégiant des matériaux de récupération divers et variés, la peinture reste essentiellement acrylique tout en intégrant pastels, huiles, pigments… L’envie de peindre et de créer reste intacte et inébranlable. Ma participation à cette 17ème édition du festival est très enthousiasmante.