15e édition du Festival Art et Déchirure

Du 9 au 20 mars 2016

 

L’Art Singulier s’expose pour votre plus grand plaisir

dans l’agglomération de Rouen.

 


Ce festival, unique en son genre, témoigne de l’existence d’une production artistique singulière, souvent souterraine, parfois créée dans l’urgence, hors des sentiers balisés de l’art dit culturel.

Sans aucune complaisance, avec exigence artistique, chaque artiste invité s’exprime dans le respect de sa différence, de sa souffrance ou de son handicap. Nous souhaitons que ces œuvres étonnantes puissent rencontrer un public le plus large possible.

 

Entre œuvres plastiques et spectacles vivants
issus de la déchirure de l’être.

 

La programmation théâtrale est le reflet de la grande diversité de ces artistes, de leurs parcours atypique, de leurs démarche particulière.

Quant aux arts plastiques la sélection des œuvres témoigne aussi de cette force créatrice, de cette diversité de productions, de ces œuvres singulières apparaissant bien souvent dans l’ombre et la souffrance.

Un festival comme une invitation à la marge, comme une incitation à découvrir le visage souriant de la création contemporaine.

.

Bon Festival à Tous !

L’équipe du Festival

.


Du Théâtre, du Théâtre… encore du Théâtre !


10 spectacles à vivre dans plusieurs salles de l’agglomération rouennaise et au-delà:

 

aux Deux Rives, mais aussi au Rexy, à la Chapelle St Louis, à l’Atelier 231, au Siroco, à l’espace culturel François Mitterand, à La Foudre, à la Maison de l’Université, à la salle Louis Jouvet…

Et 2 spectacles hors-festival qui auraient pu entrer dans la programmation et que nous sommes fiers de soutenir et de vous proposer :

 

BIRDY, de la compagnie Bloc Opératoire, au Rayon Vert de Saint Valery en Caux

MON TRAITRE, d’Emmanuel Meirieu, au theatre Charles Dullin de Grand-Quevilly

3 grandes expositions dans le pur esprit Art et Déchirure



.

Un projet de musée pour 2018?

.

L’un attaché aux arts plastiques, l’autre aux arts de la scène, Joël Delaunay et José Sagit poursuivent leur dessein depuis 1988, date de la création de l’association : faire circuler l’art hors les normes en dehors de lieux d’institutions habituels. C’est par des rencontres, des voyages, des appels à candidature, des collaborations qu’ils montent tous les deux ans, assisté par Marion Quibel Girat, un festival regroupant, les arts plastiques, le cinéma, la danse, le théâtre, la musique et ayant trait à la santé mentale, la déchirure.
Ce festival a lieu pendant dix jours, au printemps, entre mars et avril, en Normandie, à Rouen et dans son agglomération. Les expositions se tiennent dans trois lieux principaux : la Halle aux toiles, la galerie MAM-Ubi et la Chapelle Saint Julien. Ce souci de faire entendre des voix nouvelles, de donner à voir des créations « hors normes » est rendu possible entre autres grâce au soutien du Centre Hospitalier du Rouvray, la Région Haute-Normandie, la Ville de Rouen, le Département de la Seine-Maritime et le Ministère de la Culture et de la Communication.
Une collection « Art et Déchirure » a vu le jour grâce aux dons des artistes exposés durant les différentes éditions depuis la création du festival. Cette collection aujourd’hui constituée de nombreuses œuvres n’a jamais été exposée et devrait donner lieu ces prochaines années à la création d’un musée sur la psychiatrie et l’art dans l’enceinte même du Centre Hospitalier du Rouvray. Ce projet culturel in situ sera un nouveau pas dans le décloisonnement des arts singuliers en faisant entrer le public dans l’univers de l’hôpital psychiatrique…